St Sixte : diffusion inédite du film “Ignace de Loyola”

La Maison Saint Sixte vous convie à une soirée exceptionnelle, autour de la diffusion inédite du film “Ignace de Loyola” de Paolo Dy, le :

mercredi 24 janvier à partir de 20 h 00

Maison diocésaine Saint Sixte – 6, rue du Lieutenant Herduin à Reims

 

Le Père Xavier NUCCI, jésuite, nous fera la joie d’être présent lors de cette soirée.

Programme de la soirée :

– 20 h 15 : Présentation du contexte et quels échos pour aujourd’hui par le Père Xavier NUCCI
– 20 h 35 : projection du film
– 22 h 15 : Questions / Réponses avec le public

Mai 1521. Ignace de Loyola, assoiffé de gloire et d’exploits, combat avec courage les troupes françaises lors du siège de Pampelune en Espagne. Gravement blessé à la jambe et condamné à rester alité, Ignace va devoir remettre en question tous ses rêves de grandeur …

Près de 20 ans plus tard, il fondera la Compagnie de Jésus – les Jésuites –, une congrégation qui bouleversera la face de la chrétienté.

À travers ce film, découvrez l’homme derrière la légende.

Pour tous publics.

Tarifs : tarif plein : 5 € / Tarif étudiant ou jeune : 2 €.

Évènement Facebook : https://www.facebook.com/events/…

Venez nombreux et invitez autour de vous !

 

 

 

Qui est Ignace de Loyola ?

 

Ignace de Loyola est né en 1491 au Pays basque et mort le 31 juillet 1556 à Rome. Il est le fondateur et le premier Supérieur général de la Compagnie de Jésus — en latin abrégé «SJ» pour Societas Jesu — congrégation catholique reconnue par le pape Paul III en 1540 et qui prit une importance considérable dans la réaction de l’Église catholique romaine aux XVIème et XVIIème siècles, face à l’ébranlement causé par la Réforme protestante.

Auteur des “Exercices spirituels”, il fut un remarquable directeur de conscience. La spiritualité ignacienne est l’une des principales sources d’introspection religieuse dans le catholicisme. À la tête des jésuites, il orienta sa congrégation vers l’œuvre missionnaire, en particulier vers les Indes orientales, l’Afrique et les colonies portugaises d’Amérique du Sud. Canonisé par le pape Grégoire XV le 12 mars 1622, Ignace de Loyola est liturgiquement commémoré le 31 juillet.

«Considérer comment Dieu peine et œuvre pour nous»

C’est Ignace qui a patiemment rassemblé un groupe d’étudiants sur Paris, alors que lui-même y était arrivé pour faire des études alors qu’il avait déjà 40 ans. Il avait déjà en poche quelque feuilles où il avait écrit des exercices spirituels, fruits de sa propre expérience de Dieu, qui pourraient aider d’autres personnes dans leur cheminement. Tous les premiers compagnons ont reçu d’Ignace ces «Exercices spirituels». Et à leur tour, comme Ignace, ils ont désiré ordonner leur vie au service et à la louange de Dieu. Lorsque ces compagnons décideront à Rome de fonder la «Compagnie de Jésus», Ignace sera élu supérieur général de l’ordre et s’attaquera à la rédaction des Constitutions. C’est un grand mystique, avide de chercher et trouver Dieu en toute chose.

 

EXERCICES SPIRITUELS

L’expérience d’Ignace de Loyola

Les Exercices Spirituels s’enracinent au cœur de la vie de Saint Ignace. Immobilisé sur son lit par une blessure, alternant lectures pieuses et rêveries chevaleresques, il réalise que les pensées et émotions qui lui viennent ne sont pas anodines. Certaines le poussent vers la vie, d’autres l’engluent dans ses fantasmes et le laissent sec et triste. Dès lors, Ignace ne cessera pas d’affiner ses façons de prier, de méditer, de relire son histoire, afin de mieux ajuster sa vie à la suite joyeuse du Christ. Le livre des Exercices est nourri de son expérience, écrit par Ignace pour aider d’autres chrétiens à trouver leur vocation propre. Organisés en quatre semaines, prévus pour durer 30 jours, les Exercices Spirituels sont constitués d’une succession de contemplations de la vie du Christ et de méditations écrites par Ignace. Leur but est de conduire petit à petit le retraitant à accueillir l’amour de Dieu, à grandir en familiarité avec le Christ et à choisir comment ordonner sa vie à la suite de Jésus-Christ. Durant ces 30 jours, le retraitant est assisté par un accompagnateur qui l’aide à progresser en lui proposant de manière personnalisée les méditations et contemplations ainsi qu’en l’aidant à mettre des mots sur ce qui lui arrive. Le livre des Exercices inclut aussi des conseils sur la façon de vivre un temps de retraite, sur la façon de prier et de relire sa prière, ainsi que des consignes à l’usage des accompagnateurs. Il ne s’agit pas d’un livre à lire mais d’un véritable manuel pour donner à vivre une expérience.

La matrice de la vocation jésuite

Un jésuite est avant tout un homme qui a vécu l’expérience des Exercices Spirituels, en est sorti saisi par le Christ et est désireux de partager largement ce trésor. Tout jésuite est invité à vivre à deux reprises les 30 jours. Une première fois lors de son noviciat, tout au début de son parcours dans la Compagnie, et une seconde fois lors du «troisième an», une année de relecture qui a lieu avant les vœux solennels, en général une quinzaine d’années après le noviciat. C’est cette expérience fondatrice qui unit la Compagnie de Jésus, transcendant les différences de personnalités, de styles ou de cultures.

Un don pour l’Église universelle

Les Exercices ne sont pas la propriété exclusive de la Compagnie ; ils sont un don de l’Esprit à l’ensemble de l’Église. Depuis leur approbation par le pape Paul III en 1548, leur usage a été encouragé par tous les papes. D’autres congrégations religieuses, notamment féminines, et des mouvements d’Église laïcs vivent de la spiritualité ignatienne et contribuent à la diffuser. La Compagnie de Jésus a cependant la responsabilité particulière de veiller à la transmission fidèle des Exercices, en lien avec l’ensemble de la Famille Ignatienne.

La spiritualité ignatienne

Le jésuite est nourri de l’expérience des Exercices Spirituels d’Ignace de Loyola. Les caractéristiques majeures de «l’esprit jésuite» sont :

  • Le discernement spirituel : une attention aux mouvements intérieurs qui aide à déceler l’appel libérant de Dieu et à prendre une juste décision ;
  • La relecture : une reprise, dans la durée, non seulement sur ce que l’on a fait mais sur ce que cela nous a fait ;
  • Le Magis («davantage») : le désir d’engager sa liberté concrètement, de faire un pas de plus en vue d’une vie plus libre et plus fructueuse ;
  • Un regard positif : un a priori de bienveillance sur les hommes et le monde qui sont sauvés par Dieu. Avant de juger ou de condamner, écouter jusqu’au bout ;
  • La volonté d’aller par-delà les frontières : pouvoir être à la fois auprès des déclassés du système scolaire et auprès des meilleurs élèves, s’engager dans la liturgie comme dans des questions de bioéthique, considérer le monde non plus comme composé d’entités séparées mais interdépendantes entre elles ;
  • La contemplation dans l’action : pour le jésuite, prière et action dans le monde ne s’opposent plus. S’engager dans le monde, c’est collaborer à l’action créatrice de Dieu à l’œuvre aujourd’hui.

Source : www.jesuites.com

 

 

2 Commentaires

Les commentaires sont fermés.

  1. […] Dans le cadre de l’émission “Maisons diocésaines infos”, Matthieu Saint Guilhem nous présente la soirée exceptionnelle qui aura lieu le mercredi 24 janvier à la Maison diocésaine Saint Sixte, autour de la diffusion inédite du film “Ignace de Loyola” de Paolo Dy. En savoir plus … […]

  2. […] Dans le cadre de l’émission “Maisons diocésaines infos”, Matthieu Saint Guilhem nous présente la soirée exceptionnelle qui aura lieu le mercredi 24 janvier à la Maison diocésaine Saint Sixte, autour de la diffusion inédite du film “Ignace de Loyola” de Paolo Dy. En savoir plus … […]

Nous contacter

Laissez nous un message !

En cours d’envoi
© Diocèse de Reims - 2016

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?