À Thierry, mon frère dans l’épiscopat

“Avant que tu ne quittes le diocèse de Reims, je voulais te dire quelques mots en faisant mémoire de notre vie ensemble au service du diocèse.

Nous ne nous connaissions pas. Le breton que je suis encore était allé seulement une fois à Reims pour une petite session au séminaire et je n’avais jamais foulé les Ardennes. Notre première rencontre fut sur le quai de la gare. J’arrivais de Rennes pour un premier contact et tu venais m’accueillir ! Et tu m’as fait découvrir le diocèse avec ses diversités, en particulier Reims, puis Charleville-Mézières avec sa maison épiscopale et la Vallée de la Meuse.

Nos expériences d’Église étaient bien différentes. Ayant exercé mon ministère de longues années au service du Renouveau charismatique, j’ai dû t’étonner plus d’une fois par mes manières !

Mais notre foi dans le Christ et la mission commune reçue de l’Église nous a permis de travailler ensemble et de dépasser nos sensibilités individuelles. Oui ! je rends grâces au Seigneur pour ces dix années de travail en commun dans le champ du Seigneur. Pour ces visites de paroisses, d’écoles, de communautés religieuses sans oublier le conseil épiscopal hebdomadaire avec la messe et le repas, les rencontres provinciales, etc … Sans oublier les rencontres “officielles” auxquelles je n’étais guère habitué et que tu m’as fait découvrir.

Si bien que maintenant, je ne suis plus simplement breton. Je crois qu’il me reste quelque chose de ce diocèse aux multiples facettes. J’ai appris à apprécier le champagne mais aussi la cuisine ardennaise. Et plus profondément, bien sûr, la foi de tant de frères chrétiens qui, avec leurs pasteurs, témoignent avec persévérance de leur amour du Christ dans des circonstances si souvent difficiles.

Tu abordes une nouvelle étape de ta vie. Que te dire ? D’abord, je te souhaite du repos ! Car j’ai pu voir le travail que le gouvernement du diocèse te demandait. Et je te souhaite de vivre encore les joies du ministère. J’aime ce proverbe : “Les vieux pommiers ne donnent pas de vieilles pommes”. Oui ! que le Seigneur bénisse ton ministère d’évêque émérite et qu’il soit pour toi une vraie joie. Je prie pour toi chaque jour et je continuerai à le faire ! Très fraternellement !”

 

Monseigneur Joseph Boishu – Reims-Ardennes, juin 2018

 

Nous contacter

Laissez nous un message !

En cours d’envoi

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?