Autres formes de vie consacrée

LES INSTITUTS SÉCULIERS


Certains, hommes ou femmes, choisissent de vivre leur vocation au sein d’un institut séculier. Les membres d’un institut séculier, le plus souvent, ne vivent pas ensemble. Ils se retrouvent régulièrement (un week-end /mois) pour un temps de relecture de leur vie, de prière, de partage de la Parole de Dieu. Chaque institut séculier a sa propre spiritualité souvent inspirée de la vie de son fondateur ou d’un saint. Ensemble ils cheminent et s’entraident à reconnaître les signes de la présence de Dieu dans leur vie et à y discerner les appels que le Seigneur leur adresse. Après un temps de cheminement personnel et de formation de plusieurs années, la personne se consacre de façon définitive par le vœu de célibat et s’engage à vivre les conseils évangéliques (chasteté, pauvreté, obéissance), dans cette situation d’une vie laïque.

Les instituts séculiers représentés dans le diocèse sont :
Institut séculier féminin du Cœur de Jésus : Tél. : 03.26.97.02.23
Servantes du Sacerdoce : Tél. : 04.71.48.85.41
Fraternité Évangile et Mission : Tél. : 03.24.72.72.67

 

LES VIERGES CONSACRÉES


Les vierges consacrées sont reconnues par le droit canon, à côté des moniales, religieuses, ermites et membres d’instituts séculiers. À ces formes de vie consacrée s’ajoute l’ordre des Vierges : “se proposant de suivre le Christ d’une manière plus pressante, elles sont consacrées à Dieu par l’Évêque du diocèse, selon le rite liturgique approuvé, elles sont épousées mystiquement au Christ Fils de Dieu et dédiées au service de l’Église”. La Consécration est publique.

À la différence des autres ordres religieux, “l’ordo virginum” n’a ni règles ni structures communautaires. Pour prendre contact, s’adresser au service diocésain des vocations.

 

LES VIERGES CONSACRÉES : Une vocation très ancienne …


Dès les premiers siècles, des femmes étaient consacrées à Dieu par leur évêque. Elles menaient une vie de prière et de don aux autres tout en restant dans leur famille : c’est ainsi qu’en France, Sainte Geneviève de Paris fut consacrée après son appel par Saint Germain (vers 440). Après le développement de la vie monastique, puis des congrégations religieuses, les Vierges Consacrées dans le monde subsisteront parallèlement aux moniales mais deviendront de plus en plus rares.

… remise à l’honneur par Vatican II


La réforme liturgique conciliaire a ouvert de nouveau cette possibilité à des femmes vivant dans le monde. L’ordre des Vierges Consacrées n’a pas d’autres fondateurs que l’Église elle-même, qui a puisé son inspiration dans le mystère de Marie. Cette vocation est avant tout ecclésiale. À la différence des autres ordres religieux, “l’ordo virginum” n’a ni règles ni structures communautaires. Les vierges consacrées sont reconnues par le droit canon, à côté des moniales, religieuses, ermites et membres d’instituts séculiers : elles sont consacrées à Dieu par l’Evêque du diocèse, selon le rite liturgique approuvé, elles sont épousées mystiquement au Christ Fils de Dieu et dédiées au service de l’Église”. Elles vivent dans le monde “sans être du monde”. En France, elles sont aujourd’hui environ 400 et de plus en plus nombreuses dans divers pays.

Dans le diocèse de Reims : deux personnes font partie de l’ordre des Vierges consacrées.

Nous contacter

Laissez nous un message !

En cours d’envoi
Diocèse de Reims - 2016 © Corinne Salmon - Mentions légales

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?