Pèlerinage diocésain à l’abbaye de Clairvaux et Colombey les deux églises

Pour la rentrée 2018, un nouveau pèlerinage diocésain vous est proposé le samedi 8 septembre 2018 à l’Abbaye de Clairvaux et Colombey-les-Deux-Eglises.

Programme de la journée :
7 h 30 : Départ de la rue Pingat, (Quartier Clairmarais) à Reims.
10 h 30 à midi : Visite de l’Abbaye de Clairvaux à Ville-sous-Ferté, puis repas à “La Grange” à Colombey-Les-Deux-Églises
14 h 30 : Circuit Général de Gaulle : Visite au Mémorial de la Croix de Lorraine, puis de la Boisserie et du cimetière
17 h 00 : retour

Tarif : 75 euros. Ce prix comprend le transport en car, les visites, le repas du midi (hors boisson), l’assurance, le livret du pèlerin, les frais du bureau.

ATTENTION : Il est indispensable de se munir d’une pièce d’identité pour la visite de l’Abbaye de Clairvaux.

Renseignements et inscriptions :
Pèlerinages diocésains – Maison saint Sixte, 6 rue du Lieutenant Herduin à 51100 REIMS – Tél. : 03.26.48.41.08 – e-mail : pelerinages.reims-ardennes@wanadoo.fr

Télécharger le bulletin d’inscription
L’ABBAYE DE CLAIRVAUX
Cette Abbaye se trouve au cœur même du monde cistercien et c’est là que Saint Bernard vécut jusqu’à sa mort. C’est au Val d’Absinthe qu’un jeune père abbé, le futur Bernard de Clairvaux, et quelques moines venus de Cîteaux, vinrent défricher, il y a neuf siècles, une clairière de terre aride au cœur de la vieille forêt gauloise qui couvre les collines et les vallées des confins de la Champagne et de la Bourgogne. Cette terre de silence et de pauvreté va devenir pour la postérité la grande abbaye de la “claire vallée”, Clara vallis, plantée de vignes et animée de granges, de forges et de moulins. Haut-lieu de l’histoire religieuse, forte de centaines de filiations à travers l’Europe, définitivement imprégnée de la spiritualité cistercienne, Clairvaux restera une Abbaye puissante jusqu’à la Révolution qui la confisque et la vend à un industriel.

Sous Napoléon, Clairvaux devint une prison. On peut encore y voir les terribles “cages à poules”, cellules individuelles grillagées censées préserver les prisonniers des violences de la vie collective. Aujourd’hui, de très longs murs interdisent la vue, Clairvaux est toujours une prison, même si les détenus sont quitté les bâtiments historiques. Mais il reste aussi – vestiges splendides de la vie monastique – le bâtiment des convers (XIIème siècle) et le grand cloître du XIIIème siècle.
COLOMBEY-LES-DEUX-ÉGLISES
À l’est de Clairvaux, la grande croix de Lorraine érigée sur la colline voisine, visible des kilomètres à la ronde, nous annonce Colombey-les-Deux-Eglises. On visite la Boisserie, propriété du Général de Gaulle, ainsi que la tombe du chef de la France libre. Le mémorial, créé en 2018, retrace, au travers de la personne de Charles de Gaulle (1890-1970), les grands évènements historiques du XXe siècle.
La dimension chrétienne qui était au centre de la vie privée du Général, l’a aidé à surmonter les épreuves de la guerre. Elle a eu une influence déterminante sur ses choix politiques.

“Je suis un français libre. Je crois en Dieu et en ma patrie”.

En 1959, le Général confie au journaliste américain David Schoenbrun : “Pour moi, l’histoire de France commence avec Clovis, choisi comme roi de France par la tribu des Francs, qui donnèrent leur nom à la France, premier roi à être baptisé chrétien. Mon pays est un pays chrétien et je commence à compter l’histoire de France à partir de l’accession d’un roi chrétien qui porte le nom des Francs”.