"J'ai envie de partager la rencontre que j'ai faite du Christ"

Baptiste Bienvenu a été ordonné diacre le 24 juin 2017 et sera ordonné prêtre le 24 juin prochain.

Comment se passe votre année de diaconat ?

Baptiste Bienvenu – Je poursuis une 3ème année à Rethel où, j’ai fait des connaissances. Je suis émerveillé par la foi, la confiance en Dieu de certaines personnes, qui vivent pourtant de grandes souffrances. Leur abandon dans le Seigneur m’a profondément édifié et touché. J’ai découvert un bel aspect du ministère diaconal, je me suis senti au service de la rencontre de ces personnes avec Dieu, par de belles discussions, par exemple, et je me suis senti à ma place. J’ai été marqué, à plusieurs moments, par l’attention à l’amour fraternel dans la communauté. “C’est à l’amour que vous aurez les uns pour les autres …” a dit Jésus. C’est la condition de la mission et c’est la mission elle-même.

Qu’avez-vous envie de donner ?

J’ai envie de partager la rencontre que j’ai faite du Christ, comment je l’ai rencontré et ce que je vis de sa présence. J’ai envie d’éveiller à la présence de Dieu les personnes que je croise. De les inviter à faire ce retour sur eux, comme pèlerins d’Emmaüs, pour y voir le Seigneur. “Leurs yeux s’ouvrirent …”. Quand on me dit il n’y a pas grand monde à la messe, j’aime répondre : mais pourquoi y en a-t-il encore ?

Que pensez-vous du décalage de génération vis-à-vis des prêtres avec lesquels vous vivez ?

Cela oblige à mieux se rencontrer en vérité, et motive la discussion. C’est un défi pour aujourd’hui : ils sont les frères que Dieu me donne à aimer. Ils sont animés du même amour du Seigneur que moi.

Avez-vous peur de la solitude ?

Aujourd’hui, je vis en communauté. Je rends grâce de ne pas être ordonné seul, mais avec Paul-Emmanuel, pour le diocèse. Je prie pour que notre unité fraternelle ne fasse que grandir. J’ai toujours été attentif, aussi, à garder des contacts avec des amis d’avant le séminaire, et avec la famille bien sûr. Au séminaire, nous venions de neuf diocèses, de Langres à Dunkerque et nous avons fait communauté. Il est essentiel pour moi, pour vivre sainement mon ministère, de rester en lien avec eux, avec qui j’ai grandi. On attend beaucoup aussi de la part des paroissiens ou de la vie associative locale. C’est la phrase magnifique de la Constitution pastorale sur l’Église dans le monde de ce temps, “Gaudium et Spes” : “Les joies et les espoirs, les tristesses et les angoisses des hommes de ce temps, des pauvres surtout et de tous ceux qui souffrent, sont aussi les joies et les espoirs, les tristesses et les angoisses des disciples du Christ, et il n’est rien de vraiment humain qui ne trouve écho dans leur cœur …”. Je voudrais juste montrer à quel point l’amour de Dieu peut combler, et remplir une vie !

Propos recueillis par Élisabeth Joubert – Reims-Ardennes mai 2018

Nous contacter

Laissez nous un message !

En cours d’envoi

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?