Semaine de prière pour l’unité des chrétiens 2018

Comme chaque année, les chrétiens de différentes confessions sont appelés à se retrouver à l’occasion d’une semaine commune de prière. Elle aura lieu :

du jeudi 18 au jeudi 25 Janvier 2018

Sur le thème :

“Le Seigneur est ma force et ma louange, il est mon libérateur” (Exode 15, 2)

Le 31 octobre 1517, Martin Luther affichait sur la porte de l’église du château de Wittenberg ses 95 thèses sur les indulgences qui déclenchèrent le mouvement de la Réforme protestante. À l’occasion des 500 ans de cet évènement et pour une commémoration commune des origines de la Réforme en 2017, les Églises d’Allemagne proposent comme fil conducteur de la Semaine de prière pour l’unité chrétienne l’œuvre de réconciliation du Christ, à partir d’un passage de la deuxième lettre de Paul aux Corinthiens (2 Co 5,14-20).

À l’occasion de cette semaine, les chrétiens sont invités à se remémorer la prière de Jésus à ses disciples pour que tous soient un afin que le monde croie (cf. Jean 17,21). Les cœurs sont touchés et les chrétiens se rassemblent pour prier pour leur unité. Dans le monde entier, des communautés et paroisses échangent leurs prédicateurs ou organisent des célébrations œcuméniques et services de prières spéciaux.

Afin de préparer la célébration annuelle, des partenaires œcuméniques d’une région spécifique sont invités à mettre au point un texte liturgique de base sur un thème biblique. Ensuite, une équipe rédactionnelle internationale constituée de représentants du COE (Conseil Œcuménique des Églises) et de l’Église catholique romaine retravaille ce texte pour veiller à ce qu’il puisse servir de prière dans le monde entier et à ce qu’il soit lié à la quête de l’unité visible de l’Église.

Ce texte est ensuite publié conjointement par le Conseil pontifical pour la promotion de l’unité des chrétiens et le COE, par les soins de sa Commission de Foi et constitution qui participe à tout le processus de son élaboration. La version définitive est alors envoyée aux Églises membres et aux conférences épiscopales catholiques romaines, qui sont invitées à le traduire et à l’adapter à leurs contextes spécifiques pour en faire usage.

Cette année, ce sont les Églises des Caraïbes qui nous invitent à prier pour l’unité avec un thème issu du cantique de Moïse et Myriam en Ex 15,1-21 «Le Seigneur est ma force et ma louange, il est mon libérateur». Ce chant de louange célèbre la libération de l’esclavage en Égypte et la victoire de la main de Dieu sur les ennemis des Hébreux. Augustin voyait dans le passage de la mer Rouge une figure du baptême et dans la mort des Égyptiens la destruction des péchés. Nous avons été libérés «comme si nous avions traversé la mer Rouge», écrit-il. Ce récit et ce cantique sont toujours utilisés dans le culte juif comme dans la liturgie chrétienne de nos Églises.

Les chrétiens des différentes Confessions présentes dans les Caraïbes, marqués par leur passé colonial, voient la main de Dieu active dans la fin de l’esclavage qui a marqué leur histoire. Christ, par sa mort sur la Croix, nous a libérés des chaînes du péché. Cependant, de nouvelles formes d’esclavage moderne et d’addictions de toutes sortes menacent d’asservir à nouveau les êtres humains créés à l’image de Dieu partout dans le monde. Qui brisera ces chaînes ? Qui dénouera ces liens de servitude ?

La main de Dieu qui a libéré son peuple de l’esclavage, qui donnait espérance et courage aux Hébreux, continue d’apporter espérance et courage aux chrétiens des Caraïbes. Les Églises témoignent de cette espérance commune en travaillant ensemble, en particulier auprès des plus pauvres et des personnes rejetées par la société. Cette expérience de l’action de salut de Dieu, passage de l’esclavage à la liberté, construit le peuple de Dieu, unit tous les chrétiens au Christ et entre eux. Nous sommes reliés par les nouveaux liens de l’amour et de la communion dans l’unique Corps du Christ. Invoquant l’Esprit de liberté, en cette Semaine de prière pour l’unité chrétienne, nous nous tournons vers le Père : Père, unis-nous tous, fais de nous des signes de libération et de réconciliation de la famille humaine dans le Christ. Des chrétiens divisés ne peuvent pas être ces signes !

 

 

Les rendez-vous dans le diocèse


À l’occasion de la Semaine de prière pour l’unité des chrétiens, un certain nombre de rendez-vous œcuméniques auront lieu dans le diocèse de Reims :

 

Le jeudi 18 janvier à 20 h 00

au Temple Protestant – 17 Boulevard Lundy à Reims

Célébration œcuménique avec le pasteur Pascal Geoffroy et le père Jean Larghi.

 

Le dimanche 21 janvier à 16 h 30

au Temple Protestant – 23 avenue Charles de Gaulle à Charleville-Mézières

Célébration œcuménique avec Monseigneur Bruno Feillet et le Pasteur Pascal Geoffroy.

 

Le mercredi 24 janvier à 20 h 00

à la Chapelle du Monastère Sainte Claire – 2 Bis Rue Pierre Bérégovoy à Cormontreuil

Célébration œcuménique avec Monseigneur Thierry Jordan et le Pasteur Xavier Langlois.

 

Le mercredi 24 janvier à 20 h 00

à la Chapelle Jean XXIII – Avenue de Verdun à Sedan

Célébration œcuménique avec le Pasteur Yves Noyer et le Père Nicaise Rousseaux.

 

Le vendredi 26 janvier à 20 h 00

au Temple Protestant – 17 Boulevard Lundy à Reims

Soirée du collectif “Illumine” avec Matthieu Cossiez (louange) et la prédication du dominicain Gilles Férant, sur le thème “Le Seigneur est ma force et ma louange, il est mon libérateur”.

 

Rendez-vous chaque matin sur RCF Reims-Ardennes (Reims 87.9 – Charleville 94.6 – Rethel 98.3 – Vouziers 98.2) du dimanche 14 au samedi 20 janvier à 8 h 45 avec les Pasteurs Pascal Geoffroy, Xavier Langlois et le Père Jean Larghi.

 

_____________________________________________________________________________

 

Pourquoi existe-t-il différentes confessions chrétiennes ?


Catholiques, orthodoxes, protestants … L’histoire du christianisme est une succession de séparations, suite à des désaccords notamment théologiques.

Le christianisme est la religion la plus répandue dans le monde avec 2 milliards 500 millions de fidèles. Ils appartiennent à différentes Églises regroupées en trois principales branches : le catholicisme, le protestantisme et l’orthodoxie. Difficile pour un non spécialiste de s’y retrouver !

L’histoire de l’Église depuis la mort et la Résurrection de Jésus est une longue histoire de séparations. Il a fallu plus d’un siècle, peut-être même deux pour que les juifs devenus chrétiens se séparent tout à fait de la communauté juive – communauté elle-même traversée alors par des courants hérétiques. Par la suite, les chrétiens eux-même ont eu du mal à professer un même credo. Des conceptions différentes de la personne du Christ – est-il vrai Dieu et vrai homme ? – ont fait l’objet pendant deux ou trois siècles, de nombreuses prises de positions et séparations. Et ce jusqu’en 321, où, lors du concile de Nicée, on met au point le Credo que l’on récite encore aujourd’hui dans toutes les Églises chrétiennes.

Après les séparations dûes aux désaccords sur la personne du Christ puis sur le statut de l’Église, le schisme protestant porte sur un troisième aspect de la foi chrétienne, le salut. Sommes-nous sauvés uniquement par le Christ ou bien nos bonnes actions contribuent-elles à nous faire avancer dans la façon d’obtenir le salut ? Au XVIème siècle, les théologiens Martin Luther (1483-1546) et Jean Calvin (1509-1564) défient l’autorité de l’Église à partir de la remise en cause de la pratique des indulgences. Avec Régine Maire, théologienne. Source RCF :

 

 

 

Nous contacter

Laissez nous un message !

En cours d’envoi

Diocèse de Reims - 2016 © Corinne Salmon - Mentions légales

Sacrements diocèse de Reims

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?