Temps de Carême …

Le Carême est le temps de préparation à la fête de Pâques, cœur de la foi chrétienne, qui célèbre la résurrection du Christ. Le Carême débutera cette année le Mercredi des cendres, mercredi 14 février 2018 et s’achèvera le Samedi Saint au soir, veille de Pâques, le samedi 31 mars 2018. La Semaine Sainte, dernière semaine de Carême, qui commence avec le dimanche des Rameaux, commémore la Cène, la Passion et la mort du Christ sur la Croix. Le Samedi Saint au soir et le dimanche de Pâques, les chrétiens célèbrent la résurrection du Christ.

La durée du Carême (quarante jours sans compter les dimanches) fait en particulier référence aux quarante années passées au désert par le peuple d’Israël entre sa sortie d’Égypte et son entrée en terre promise ; elle renvoie aussi aux quarante jours passés par le Christ au désert (Matthieu 4, 1-11) entre son baptême et le début de sa vie publique. Ce chiffre de quarante symbolise les temps de préparation à de nouveaux commencements.

Le Carême, temps de conversion, repose sur la prière, la pénitence et le partage. La pénitence n’est pas une fin en soi, mais la recherche d’une plus grande disponibilité intérieure. Le partage peut prendre différentes formes, notamment celle du don.

Message du pape François pour le Carême 2018 : http://eglise.catholique.fr/vatican/messages-du-saint-pere/452336-message-du-pape-pour-le-careme/

 

Le Mercredi des Cendres, premier jour du Carême

 

Le Mercredi des Cendres, premier jour du Carême, est marqué par l’imposition des cendres : le prêtre dépose un peu de cendres sur le front de chaque fidèle, en signe de la fragilité de l’homme, mais aussi de l’espérance en la miséricorde de Dieu.

Tout en le marquant, le prêtre dit au fidèle :

“Convertissez-vous et croyez à la Bonne Nouvelle”

 

L’évangile de ce jour est un passage de saint Matthieu – chapitre 6, versets 1 à 6 et 16 à 18 – qui incite les fidèles à prier et agir, non pas de manière orgueilleuse et ostentatoire, mais dans le secret de leur cœur : “Quand tu fais l’aumône, que ta main gauche ignore ce que te donne ta main droite, afin que ton aumône reste dans le secret ; ton Père voit ce que tu fais en secret (…) Quand tu pries, retire-toi au fond de ta maison, ferme la porte, et prie ton Père qui est présent dans le secret (…) Quand tu jeûnes, parfume-toi la tête et lave-toi le visage ; ainsi ton jeûne ne sera pas connu des hommes, mais seulement du Père qui est présent dans le secret”.

Célébrations des Cendres à Reims :

8 h 00 : Cathédrale Notre-Dame
12 h 30 : église  Saint André
15 h 00 : église Saint Maurice
18 h 00 : église Saint André à Cormontreuil
19 h 30 : église Saint André avec les paroisses de Reims-Centre-Sud

Trouver l’horaire de la célébration des Cendres près de chez vous sur le site Internet MesseInfos : http://egliseinfo.catholique.fr/

 

Le jeûne … pour donner soif et faim de Dieu et de sa parole

 

Le jeûne a pour but de donner soif et faim de Dieu et de sa parole. Il n’est pas seulement un geste de pénitence, mais aussi un geste de solidarité avec les pauvres et une invitation au partage et à l’aumône. “L’abstinence et le jeûne seront observés le Mercredi des Cendres et le vendredi de la Passion et de la Mort et de notre Seigneur Jésus Christ”. Can.1251, code de droit canonique.

Sont dispensés du jeûne, les personnes de plus de 60 ans, les jeunes de moins de 18 ans accomplis et les femmes enceintes.

À partir du IVème siècle, l’Église a fait du Carême un temps de pénitence et de renouvellement avec la pratique du jeûne, en proposant comme modèle Jésus luttant pendant quarante jours au désert contre les forces du mal. Mais dans la liturgie, le Carême est déjà éclairé par la lumière de Pâques. Le Carême est donc un temps non de tristesse mais de retour à Dieu, de conversion, d’ouverture à autrui en renonçant aux attitudes qui s’y opposent.

Restée assez stricte dans les Églises d’Orient, la pratique pénitentielle s’est beaucoup allégée en Occident, mais l’Église continue à faire de ce temps «une sorte de retraite spirituelle marquée par la prière, la mortification et le partage». Elle invite au jeûne le mercredi des Cendres et le Vendredi saint, ainsi qu’à l’abstinence de viande les vendredis de Carême. Elle conseille de remettre en vigueur la pratique de l’aumône, c’est-à-dire du partage. Depuis longtemps, des paroisses et communautés religieuses organisent également des rencontres de réflexion ou de formation à l’occasion du Carême.

 

Le partage

Le but du jeûne n’est pas seulement la privation, mais le partage, l’aumône : ce que nous avons économisé, nous sommes invités à le donner à ceux qui jeûnent tous les jours, car ils n’ont pas de quoi s’acheter à manger. Ils sont des millions dans le monde et des milliers en France !

Arrachons de nos vies l’individualisme et l’inertie pour nous engager au service des plus déshérités que soi. Développons la solidarité à l’intérieur de nos communautés ou à travers des associations ou des mouvements qui s’emploient à rejoindre et à servir les personnes diversement fragilisées. N’oublions pas tous ceux et celles qui, dans le Tiers-monde, vivent dans des situations encore plus tragiques que chez nous, marqués par la malnutrition, le manque de soins médicaux, l’extrême pauvreté, quand ce n’est pas la violence aveugle ou le regroupement dans des camps de réfugiés où règnent misère et promiscuité.

 

La pénitence et la réconciliation

Ce temps du Carême ne sera véritablement conversion que si nous allons jusqu’à l’accueil du pardon du Seigneur dans le Sacrement de réconciliation. Ce sacrement reçu personnellement témoigne, pour la communauté chrétienne et pour tous les hommes marqués par l’échec et le péché, que le Dieu de Jésus-Christ ouvre largement Son pardon à tout homme de bonne volonté, qu’il n’y a pas d’échec définitif et que Dieu est plus grand que notre cœur.

En savoir plus sur la pénitence et la réconciliation : http://www.catholique-reims.fr/sacrements/la-penitence-et-la-reconciliation/

 

Des traditions liées au Carême

masqueLe carnaval est un temps de divertissement, de réjouissance qui répond au besoin d’oublier les soucis de la vie de tous les jours avant la période austère du Carême. Il distrait l’individu de ses préoccupations et de son existence bien réglée. C’est actuellement le sens du carnaval. C’est le symbole même de la fête populaire.

Paradoxalement, le mot vient du latin «carnelevare», qui veut dire «supprimer la viande» ce qui sera le régime du Carême alors que pendant ce temps on peut manger et boire sans limite. Cette étymologie est controversée, mais cela ne change pas le sens du carnaval.

Le sens du carnaval à l’origine c’était une inversion de l’ordre social habituel, par exemple les pauvres se déguisaient en riche et les riches en pauvres. On pouvait chanter la messe à l’envers et danser dans l’église.

 

Source Église de France

 

Des retraites dans notre diocèse :

 

Retraite dans la Vie 2018 : Comme chaque année, une nouvelle “retraite dans la vie” vous est proposée pendant le Carême et après Pâques et sera animée par des jésuites, des religieuses, des prêtres diocésains et des laïcs de spiritualité ignatienne. Elle aura lieu du jeudi 15 février au jeudi 22 mars à la Maison diocésaine Saint Sixte à Reims. En savoir plus …

Vivre le Carême 2018 avec Sainte Claire chez les Sœurs Clarisses de Cormontreuil, à partir du jeudi 15 février. En savoir plus …

 

Propositions pour un Carême en ligne

 

Une cyber-retraite pour préparer Pâques avec Notre Dame du Web :

Notre-Dame du Web vous propose une retraite dont le but est de vivre le Carême autrement, en Église, seul, en famille, en groupe ou en paroisse, en union avec les chrétiens du monde entier

Une fois par semaine vous seront proposés :

  • une introduction au thème de l’étape,
  • une image à contempler,
  • des pistes pour prier personnellement à partir d’un texte de la Parole de Dieu du dimanche suivant,
  • un chant, une musique,
  • des exercices pratiques,
  • un texte pour poursuivre la réflexion,
  • des fonds d’écran …

Les retraitants auront la possibilité d’écrire leurs découvertes, leurs questions … sur un livre d’or. Une boite aux lettres spéciale, lue seulement par les animateurs de la retraite, permet de répondre à des questions plus personnelles.

Inscription…

 

S’arrêter et prendre le temps avec “Carême dans la Ville” :

Sur le thème cette année “Tu m’as relevé”, durant ces 40 jours de carême, vous allez vous préparer à recevoir une immense Bonne Nouvelle, avec les Sœurs d’Orbey, les Frères Matthieu, Adrien, Gabriel, Alain, Sylvain et d’autres témoins. Celle du relèvement du Christ, celle de notre relèvement par l’amitié, par la vie, par les sacrements par Dieu. Alors, debout, nous pourrons avec le psalmiste illuminer le monde en chantant : “Tu as changé mon deuil en une danse, que mon cœur ne se taise pas, et que sans fin, Seigneur, mon Dieu, je te rende grâce !”

Vous recevrez quotidiennement dans votre boîte mail, les méditations, les vidéos-témoignages et l’enregistrement du temps de prière. Vous pourrez également poser une question à un Frère ou une Sœur, ou encore participer à la communauté de prière.

Inscription …

 

Une retraite en ligne avec les Carmes de la Province de Paris et Frère Laurent de la Résurrection (1614-1691)

Cette année, la Province de Paris des Carmes Déchaux vous propose une retraite en ligne de carême avec frère Laurent de la Résurrection “Brother Lawrence” : Il est étrangement plus connu dans les milieux anglophones que dans sa propre patrie ! Frère Laurent de la Résurrection (1614-1691) a pourtant vécu l’essentiel de sa vie au couvent des Carmes Déchaux de Paris. C’est là qu’il a découvert puis enseigné ce qu’il appelle la «pratique de la présence de Dieu».

Cet humble frère cuisinier puis cordonnier a eu un grand rayonnement de son vivant et son message est passé à la postérité. Il nous aide à vivre notre quotidien le plus banal sous le regard de Dieu. La prière n’est plus réduite à des temps spécifiques. C’est toute notre existence qui devient une relation vivante avec le Seigneur. Pendant ce Carême, nous nous laisserons façonner par ce Mystère !

Inscriptions …

 

mavocation.org propose un parcours de Carême avec Mgr Jérôme Beau

Sur le thème “Ton amour, Seigneur, est la lumière de ma route”, suivez cette retraite 201 avec les méditations de Monseigneur Jérôme Beau, Évêque Auxiliaire de Paris et Directeur de l’Œuvre des Vocations.

Vous recevrez un mail trois fois par semaine, le lundi, le mercredi et le vendredi, vous invitant à écouter ou à lire une méditation.

Inscriptions …

 

Le Carême en questions sur le site de l’Église de France : http://eglise.catholique.fr/approfondir-sa-foi/…

Le Carême sur le site “Rencontrer Jésus” : https://jesus.catholique.fr/questions/comment-vivre-le-careme-avec-jesus/

Le Carême sur le site “Catéchèse et Catéchuménat” : http://www.catechese.catholique.fr/actualites/dossiers/careme-semaine-sainte-et-paques/careme-eglise-marche-paques.html

Le Carême, dossier spécial sur RCF : https://rcf.fr/spiritualite/vie-de-leglise/careme-la-sobriete-nouveau-nom-du-jeune

 

Le Carême, une longue retraite

 

Le Carême c’est prier pour redécouvrir Dieu, jeûner pour se priver de ce qui centre sur soi, servir l’autre pour aller vers Dieu.

Le Carême permet de progresser dans une ouverture du cœur vers soi, vers les autres et vers Dieu. C’est comme une longue retraite, où malgré les hauts et les bas, on avance dans une connaissance intérieure du Christ. C’est-à-dire une amitié avec lui. On peut en effet dire que l’on est croyant comme l’on parle d’un fait acquis. Mais notre foi irradie-t-elle notre manière d’agir ou de parler ? Le Carême, c’est 40 jours pour dire l’essentiel est là. Et, dans la prière, toujours redécouvrir Dieu, ne jamais l’enfermer dans une image que l’on a de lui. Pour le père Bruno Houpert, “ce n’est pas un temps où prendre de bonnes résolutions que l’on ne tiendra pas”. Il s’agit plutôt de se “donner un axe” et considérer par exemple un aspect de sa vie: une façon d’être avec les autres, d’être vrai avec soi, de prier, etc. “Un pas à faire aujourd’hui pour grandir en humanité”.

40 jours jusqu’à Pâques : le temps du renouvellement. Le peuple hébreu qui fuit l’esclavage en Égypte passe par le désert. Sur cette terre aride où l’on manque de tout, les Hébreux ont finit par douter de Dieu. Il a fallu toute la patience de Moïse – et de Dieu – pour arriver à la terre promise. Et de la part des Hébreux, il a fallu placer leur confiance en Dieu. De la même manière, pour nous au XXIème siècle, le Carême se veut être un moment où l’on cherche à sortir de ses habitudes, confortables certes, mais qui enferment le plus souvent. Dans ce qui déstabilise il y a une brèche où Dieu peut entrer. Vivre le Carême c’est un choix, c’est en quelque sorte choisir la vie.

“On ne peut pas aller vers Dieu sans se tourner vers les autres”

Un temps de tentations ? La tentation du chrétien est de toujours de vouloir maîtriser sa vie, se centrer sur son aura et sa réussite. Dans le récit des tentations du Christ au désert, écrit par l’évangéliste Luc, le diable veut faire croire à Jésus qu’il peut y arriver tout seul. Il veut lui faire croire que l’on peut être maître de sa vie. Les chrétiens sont appelés à se rendre compte que Dieu est celui qui donne du sens – non pas un besoin utilitaire de Dieu pour pouvoir se dire heureux car bien des gens qui ne croient pas se disent heureux ! Dieu donne un sens ultime à ce que nous vivons, son amour éclaire et fortifie.

Père Bruno Houpert, responsable du Service d’initiation chrétienne et de la pastorale sacramentelle et liturgique du diocèse de Lyon

 

À quoi ça sert le carême ?

Le carême, une période de 40 jours qui va nous conduire à Pâques, la plus grande fête chrétienne. Que fait-on pendant ces quarante jours ? À quoi ça sert le carême ?

Source KTO :

 

 

Nous contacter

Laissez nous un message !

En cours d’envoi

Diocèse de Reims - 2016 © Corinne Salmon - Mentions légales

Sacrements diocèse de Reims

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?