L’Avent, c’est quoi ?

Le dimanche 2 décembre, les chrétiens entre dans le temps de l’Avent, période de 4 semaines qui précède la fête de Noël.

Pourquoi la période AVANT Noël s’écrit-elle AVENT ?

AVANT / AVENT… La liturgie chrétienne ignorerait-elle l’orthographe ? Pourquoi écrit-on AVENT (avec un E) ce temps qui se situe AVANT (avec un A) Noël ?

C’est  l’une des nombreuses surprises de la langue françaises et de son évolution. En effet ces deux mots, qui n’ont qu’une voyelle de différence et qu’on ne distingue pas en langage parlé, proviennent de deux origines différentes.

AVANT (avec un A) a pour ancêtre le mot latin : « abante » qui désigne le temps qui précède un événement sans relation particulière avec cet événement : ainsi dans l’expression : «  trois ans avant son retour, il voyageait en Afrique ». Par contre AVENT (avec un E), qui vient du latin «       adventus » désignait à l’origine l’arrivée solennelle d’un roi. Ainsi lorsque un empereur entrait dans une ville, cela ne passait pas inaperçu ! Soldats, gardes, musiques… le cortège se déployait sur des kilomètres. Et la ville était en fête et remplie de joie dès qu’elle entendait la rumeur annonçant cette arrivée.

Dans la Bible (Ancien Testament), pour décrire la venue de Dieu au milieu de son peuple, on a repris cette image du cortège solennel et de l’espérance qu’il provoque : c’était « l’adventus » de Dieu. Et lorsque Jésus est venu, lui l’Emmanuel (ce qui veut dire : « Dieu avec nous »), on a voulu l’accueillir comme roi qui allait apporter le bonheur. Ce fut son « adventus », son « avent ».

Concluons : AVENT n’a rien à voir avec AVANT ; en effet la période qui précède Noël est déjà le présent de cette arrivée, de cet événement extraordinaire de notre Sauveur qui vient, qui est déjà présent et qui nous apporte la paix. Cela nous dit que Noël commence dès le premier dimanche de cette période qu’on appelle précisément l’AVENT.

Abbé Claude Collignon