Secours Catholique

Dans nos villages des personnes bénévoles sont en relation avec le Secours Catholique de Reims.
Simone et Raymond SERCY de Rilly peuvent être appelés pour rencontrer des personnes en difficultés, soit pour des problèmes financiers concernant le chauffage, ou pour trouver un logement etc. Ils collectent aussi des vêtements qu’ils vont déposer au Service Central du Vêtement, 19 rue du Jard à Reims. A savoir que vous pouvez, vous aussi, déposer vos sacs dans la trappe à cette adresse.

Le vendredi 12 mai dernier, Agnès STEPIEN, animatrice du Secours catholique pour notre secteur, est venue nous parler de cet accueil familial de vacances, soulignant qu’on manque cruellement de familles d’accueil. Pourquoi ne partageriez-vous pas la joie accueillir un enfant au cours des vacances 2018 ?

Pour info :  » chaque année, ce sont 3 000 personnes qui partent en vacances en famille grâce au Secours Catholique en séjour collectif ou individuel. Dans les deux cas, le projet se construit avec des bénévoles car pour l’association, tout le monde doit pouvoir bénéficier d’un temps de vacances, même les 40 % de français qui ne partent pas. … »
(Tiré de la revue MESSAGES du Secours Catholique, juillet 2017)

L’équipe Solidarité Sources Vives œuvre aussi dans ce sens :
Tous les ans, à l’occasion de la journée nationale des jardins, le premier weekend de juin, Marie-Laure et Guy Heidsieck de Villers Allerand, ouvrent leurs portes aux visiteurs.
Les fonds recueillis sont intégralement remis au Secours Catholique pour ses actions en faveur des enfants.
 
Le troisième dimanche de novembre qui est la journée nationale du Secours Catholique, l’équipe organise, à la sortie de la messe, une  vente de petits objets, plantes, cartes de vœux etc. dont la recette est lui est entièrement reversée.

En savoir plus.

Témoignage
Ce dimanche 19 novembre 2017, Chantal, bénévole au Secours catholique est intervenue à la messe paroissiale qui avait lieu à Ville en Selve. Voici son témoignage. Ce jour là c’était la JOURNÉE MONDIALE DES PAUVRES proposée par le Pape François. C’était aussi la JOURNÉE NATIONALE DU SECOURS CATHOLIQUE.

 LA JOURNÉE DU SECOURS CATHOLIQUE
DANS LA PAROISSE DES SOURCES VIVES
CE DIMANCHE 19 NOVEMBRE 2017

Pour ceux qui ne me connaissent pas, je m’appelle Chantal G, j’habite Rilly depuis 30 ans et je suis bénévole au SC depuis 14 ans à Reims centre. A Reims, nous avons 3 lieux d’accueil : au 20, rue des poissonniers, aux quartiers Chatillons et Europe.

                                 LES ACTIONS DU SECOURS CATHOLIQUE A REIMS
Chaque matin, nous accueillons 100 à 150 personnes à la rue ou mal logés . Nous leur offrons un petit déjeuner complet ils peuvent prendre une douche et laver leur linge. C’est surtout un lieu de rencontre, d’écoute et de partage et c’est aussi pour ces personnes l’occasion de voir un médecin.

Nous dispensons également des cours de Français aux étrangers dès leur arrivée en France. 4 fois/semaine, 50 personnes viennent apprendre notre langue, cela va leur permettre une meilleure intégration dans notre pays s’ils sont autorisés à y rester.

D’autres bénévoles animent un atelier couture et un atelier informatique. Les personnes accueillies peuvent effectuer par internet des démarches administratives ou constituer un cv, rechercher un emploi etc…les bénévoles sont là pour les aider.

Pour les enfants en difficulté scolaire, des bénévoles se rendent dans les familles pour aider les enfants à faire leurs devoirs mais aussi pour être à l’écoute des parents, les aider à suivre la scolarité de leurs enfants

et les orienter s’ils ont besoin d’aide.

Il existe aussi des groupes de convivialité pour faire des jeux, du théâtre, de la peinture, des chants, cela permet aux personnes de ne pas se sentir isolées, de se retrouver pour partager leurs passion, leurs talents et passer un bon moment ensemble avec les bénévoles.

Quant à moi, je m’occupe avec 12 autres bénévoles de l’accueil et de l’accompagnement des familles qui rencontrent des difficultés et qui ont besoin d’une écoute et d’un soutien pour pouvoir reprendre pied. En 2016, dans notre équipe , nous avons épaulés 500 familles.

QUATRE EXEMPLES D’AIDE A DES FAMILLES
J’ai rencontré par exemple Pierre et Françoise qui ont du fuir le Congo suite à des persécutions et des violences. Ils sont arrivés fin 2015 en France, ont demandé l’asile et à ce jour leur dossier n’a toujours pas

abouti. Imaginez comme cela leur semble long .ils ne disposent que de 400 €/mois pour vivre avec leur petite fille d’un an. Heureusement ils sont logés gratuitement et ils gardent espoir. Le couple vient s’initier à l’informatique et Mme est passionnée par la couture. Cela leur permet de rencontrer d’autres personnes et de se sentir acceptés.

J’ai rencontré aussi Véronique qui est aide soignante mais qui ne peut plus travailler, car elle souffre d’une sclérose en plaque. Elle doit vivre avec l’AAH, soit 800 €/mois Elle habitait au 4ème étage sans ascenseur, elle arrivait jusque là à boucler son modeste budget avec l’aide ponctuelle de sa maman qui n’a qu’une petite retraite , mais elle a dû déménager pour un RDC car ce n’était plus possible de monter les 4 étages. Hélas ! sa facture de chauffage a grimpé, elle honorait pourtant ses prélèvements mensuels mais elle vient de recevoir une régularisation de 300€. Nous l’avons aidé à payer et avons pris contact avec l’organisme logeur pour mieux isoler son appartement. Nous continuons à la rencontrer pour la soutenir moralement. En effet, lors de notre première rencontre elle s’est effondrée, n’ayant plus le goût à vivre, car elle se sent

une charge pour tous alors qu’elle n’a que 38 ans.

Fabienne est venue aussi frapper à la porte du SC il y a quelques mois. Elle est originaire de Reims et elle a suivi son mari pour la Belgique où il travaille. Mais elle a dû quitter brusquement son emploi, le domicile pour s’enfuir avec ses 2 enfants de 4 et 6 ans .Elle subissait des violences morales et physiques de son mari de plus en plus fréquentes et sa vie était en danger, malgré les plaintes déposées à la police. Elle est revenue à Reims. où elle se sent en sécurité.
Nous l’avons aidé à trouver un logement , à régler le dépôt de garantie et à équiper sa maison pour l’indispensable. Nous allons continuer à l’épauler pour retrouver du travail, elle était employée esthéticienne en Belgique.

Récemment ce sont Paul et Jeanne qui sont venus au SC. Ils ont 3 enfants dont une petite fille de 8 ans qui a été brulée à 80% à l’âge de 3ans. Jeanne, la maman, ne peut plus travailler à cause d’une maladie orpheline qui s’aggrave, et Paul, le papa, suivait une reconversion comme carreleur, mais il a fait une mauvaise chute et s’est cassé l’épaule, il est en arrêt maladie. C’est donc une grosse diminution de revenus pour ce couple alors que les charges restent les mêmes. Ils se serraient la ceinture, et avec leurs petites économies ils arrivaient à boucler leur budget. Mais, suite à une fuite d’eau qu’ils n’ont pas détectée tout de suite, ils viennent de recevoir une facture 2 fois plus élevée que d’habitude

Nous les avons aidés pour cette dépense imprévue et les revoyons régulièrement pour les accompagner dans leur budget ..Ils pensaient cet été pouvoir partir pour la première fois, 15j en vacances grâce leurs économies mais ce n’est plus envisageable ; Alors, nous leur avons proposé une solution pour les enfants :

l’accueil familial de vacances.
Pour cela, il nous  faut régulièrement trouver des familles qui sont prêtes à accueillir un enfant pour 10j à 3 semaines pendant l’été. Alors, peut-être que parmi vous , il y a des personnes qui seraient prêtes à offrir  ces vacances à des enfants qui ne peuvent pas partir: Ce n’est pas la peine de les emmener loin, les accueillir chez vous  et partager le quotidien de votre famille ce sont des vacances pour ces enfants (**)

Le Seigneur est à nos côtés , comme il est aux côtés des plus démunis , ensemble nous pouvons faire de belles rencontres et nous enrichir mutuellement.
Tout ce qui est fait au SC n’est possible que grâce à vos dons (*), c’est grâce à vos dons que les bénévoles du SC peuvent continuer à soutenir ceux qui sont dans le besoin et les aider à vivre mieux.
En 2016, en France nous sommes 67000 bénévoles à avoir accueilli 1,4M de personnes. En plus de cette action nationale, le SECOURS CATHOLIQUE œuvre aussi dans 165 Caritas à travers le monde .

(*) La quête de ce jour à la messe de Ville en Selve a rapporté la somme de 491 € qui sera totalement versée au Secours catholique.
(**) L’accueil familial de vacances est un objectif proposé à nos paroisses pour l’année 2018.