Retour sur les Assises de la Santé à Lourdes

Le pôle «Santé» du Service National famille et Société organisait les Assises de la Pastorale de la santé du 13 au 16 novembre derniers à Lourdes. Près de 400 personnes se sont retrouvées, venant des équipes diocésaines de pastorale santé, dont celle du diocèse de Reims.

Les Assises de la Santé se sont tenues à Lourdes, nous les attendions avec impatience. Nous étions 4 représentants du diocèse : Pastorale de la Santé, Aumônerie des Hôpitaux, Service Évangélique des Malades et Pastorale des Personnes Handicapées. Après une redéfinition des différentes branches et en particulier de la PPH (branche nouvelle pour de nombreux diocèses), nous avons réfléchi sur l’enjeu de la pastorale dans l’hospitalisation à domicile, comment travailler en équipe et avec d’autres services etc … Ces assises ont également permis de se retrouver et d’échanger en diocèse, en province mais aussi par branches. Nous avons beaucoup échangé avec le diocèse de Châlons. Nous avons entendu des témoignages bouleversants, et pour nous détendre … humour et musique étaient au rendez-vous.

Un appel commun à tous les diocèses : et vous ? Pourquoi pas vous ? Venez nous rejoindre pour donner de l’espérance, porter la Bonne Nouvelle, rendre le sourire … c’est «simple comme bonjour» … nous sommes là pour vous renseigner, vous guider, vous accompagner !

Pour vous aider, lisez le ressenti de notre future Responsable Diocésaine de la Pastorale de la Santé, un témoignage, qui vous parle de joie !

Françoise Viellard – RDPPH

 

À propos des Assises de la Pastorale de la Santé …

Joie de découvrir que la structure de la Pastorale de la Santé a de nombreuses similitudes avec le mouvement scout : une équipe nationale, des chefs de groupes, des chefs d’unités, des prêtres accompagnateurs, une unité dans la diversité des branches : SEM (service évangélique des malades), AH (aumônerie des Hôpitaux), PPH (pastorale des personnes Handicapées ), diversité des lieux (Diocèses, villes, campagnes), une revue nationale pour faciliter le partage des réflexions et des initiatives traduisant l’attention portée à toutes les souffrances sans oublier celles des soignants ; une même fraternité, une même simplicité dans les rencontres, un même désir de servir avec humilité et audace.

Les Assises Nationales qui viennent de se tenir à Lourdes du 13 au 16 Novembre sont un véritable tremplin pour redynamiser la mission confiée par l’Église à savoir : annoncer et rendre présent l’Évangile de Dieu dans le monde de la Santé, à la manière de Jésus, dans un esprit d’hospitalité ; être présent à ce que l’autre est en train de vivre, être là dans un lien qui accompagne, comme le faisait le Christ avec les pèlerins d’Emmaüs.

D’où l’importance de la vie en équipe comme lieu d’apprentissage, de la formation de chacun de ses membres, de la relecture pastorale, du retour de mission pour traduire la fécondité et la joie de la rencontre.

Comme le soulignait une intervenante, Sœur Marie-Laure Denes : «La pastorale de la Santé est l’un des poumons du service famille et société, elle est le «micro climat» dont a besoin l’Église car elle intervient hors les murs de l’Église, au cœur de la société, elle touche bien au-delà des malades, elle a partie liée avec la famille, avec le travail, avec les amis, avec les systèmes de prise en charge, avec la question du logement, de l’économie, de l’école, de la pauvreté, de la citoyenneté … quand la maladie ou l’hospitalisation arrive, ce sont des lieux révélateurs de souffrances cachées, de cris inaudibles, de qualité ou d’absence de liens … elle est au service de la fragilité à la manière de Jésus qui restaure des liens d’appartenance contre toute forme d’exclusion».

Pour trouver sa place dans une société en mutation, la Pastorale de la Santé doit se renouveler en tissant des liens avec les partenaires : le personnel soignant, les aidants familiaux, l’agence régionale de santé, les directeurs d’établissements et les cadres, les associations de malades et pourquoi pas … avec les médecines alternatives, les chercheurs des laboratoires scientifiques et pharmaceutiques, les kinés, les orthophonistes, les psychomotriciens, les ergothérapeutes, les pharmaciens … La Pastorale de la Santé doit participer au parcours de soin en travaillant en réseau, notamment avec les paroisses dans le cadre de l’hospitalisation à domicile (elle réfléchit au projet de mettre en œuvre des aumôneries mobiles avec une formation spécifique).

Face à un monde de la santé de plus en plus performant dans la technique, de plus en plus expert dans l’accompagnement psychologique, dans le «spiritual care» détaché des églises, la Pastorale de la Santé doit maintenir son originalité, sa spécificité : annoncer la bonté radicale manifestée en Jésus Christ, annoncer l’Évangile du Salut au cœur de la souffrance, de la violence, de l’absurdité, être présente dans ces lieux où le scandale du mal peut éloigner les gens de tout sens, annoncer l’Amour vainqueur, manifester la dignité inaliénable de l’homme et rappeler à tous que la fragilité est constitutive de la condition humaine.

Sybille de Champs

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Nous contacter

Laissez nous un message !

En cours d’envoi
Diocèse de Reims - 2016 © Corinne Salmon - Mentions légales

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?