Obsèques

Vous venez de perdre un proche ?

La première démarche sera de rencontrer les pompes funèbres. Vous avez le choix entre diverses entreprises. Celle que vous aurez choisie contactera la paroisse où seront célébrées les funérailles.

Ensuite vous rencontrerez une personne – un laïc, un diacre ou un prêtre, selon leurs disponibilités – qui préparera la cérémonie avec vous, en fonction de vos désirs et de la personnalité du défunt.

 

Pastorale des funérailles :
ces laïcs qui accompagnent les familles en deuil

 

En l’absence de prêtres, des laïcs, missionnés par l’Église, formés, sont amenés à conduire la prière des obsèques.

« Je suis dans l’admiration des laïcs engagés dans cette mission d’Église : leur don de présence est remarquable. On n’entend pratiquement pas de critiques à ce sujet. Leur existence semble acceptée de la plupart des familles qu’elles accompagnent. Seules quelques personnes, souvent éloignées de l’Église et qui n’ont donc pas suivi son évolution s’en étonnent. Il faut bien reconnaître aussi que certains catholiques s’en offusquent même. Les responsables des pompes funèbres disent ne pas observer de diminution significative des demandes de célébrations religieuses », témoigne Sœur Gabrielle Helleux, membre de l’équipe de pastorale liturgique et sacramentelle du diocèse de Laval, en charge de la pastorale des funérailles.

Missionnés par l’Église

Après avoir suivi une formation, les personnes proposées par le curé et l’équipe pastorale de la paroisse écrivent alors une lettre de motivation à leur curé ainsi qu’au vicaire épiscopal référent de leur doyenné.

Les guides-sépultures, missionnés par l’Église, sont toujours envoyés symboliquement en présence de leur communauté lors d’une célébration de la paroisse.

Un défi : trouver des remplaçants

Leur formation consiste en deux journées complètes au cours desquelles leur mission propre est située au sein de la mission globale du diocèse, un(e) guide en exercice apporte son témoignage et essaie de les familiariser avec le rituel. Au final, une célébration « virtuelle » est organisée dans une église, au sens où l’un des participants reprend une célébration qu’il a effectivement réalisée. « Il y a certes un côté factice mais ce temps permet de poser des questions. Les guides apprécient beaucoup », raconte Sœur Gabrielle.

Une journée de formation continue est également programmée chaque année. La mission des guides est confiée pour un mandat de trois années, renouvelable. « Mais devant la difficulté à trouver des remplaçants, dans la pratique ce mandat est parfois renouvelé deux fois », précise Sœur Gabrielle.

Source : Église Catholique en France

Pour les funérailles, les laïcs sont devenus indispensables

Depuis une vingtaine d’années, de plus en plus de célébrations de funérailles sont animées par des laïcs, même si pour certains, la présence d’un prêtre reste nécessaire.

Le droit canonique prévoit que l’animation de la cérémonie de funérailles – elles ne sont pas un sacrement – puisse être déléguée à des laïcs. Du fait de la baisse des vocations, le nombre de funérailles célébrées par des laïcs est maintenant très élevé, même s’il varie beaucoup selon les diocèses. D’autant plus que le nombre de célébrations reste relativement stable car les Français, pratiquants ou non, semblent attachés à la dimension religieuse des obsèques.

Certains fidèles continuent toutefois à préférer la présence d’un prêtre. Les craintes vis-à-vis des cérémonies célébrées par des laïcs disparaissent souvent au moment de la cérémonie. La qualité des formations des bénévoles laïcs a permis d’assurer la transition. D’une durée de deux à trois ans, elles portent sur les aspects liturgiques, mais aussi théologiques, car les équipes sont amenées à faire des explications de textes sacrés, et psychologiques, pour faciliter le travail de deuil. « Il s’agit de former à l’avant, au pendant et à l’après de la célébration », explique le P. Angelo Sonnacal, qui a supervisé la formation des laïcs pendant cinq ans au Service national de pastorale liturgique et sacramentelle.

Source : “La Croix”

Coordinatrices de l’équipe diocésaine de la pastorale des funérailles : Mme Simone FISCHER – 30 rue de la Pompelle – 51100 Reims – Tél. : 03.26.85.17.38 – simone.fischer51@wanadoo.fr, Mme Myriam BONNIN-2 Place Paul Claudel-51100 Reims -Tél. : 06.31.17.62.65 – myriamcecile.bonnin@orange.fr

Nous contacter

Laissez nous un message !

En cours d’envoi

Diocèse de Reims - 2016 © Corinne Salmon

Familles diocèse de Reims

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?