mot du dimanche de Pâques

Certaine communautés, dans la nuit de Pâques, veillent dans la nuit, jusqu’au lever du jour, c’est alors qu’au bout de la nuit avec la lueur matinale, chacun laisse venir à lui la nouvelle, « le tombeau est vide », un ange nous a dit « il est ressuscité », à nous aussi il s’est manifesté « nous l’avons reconnu », il s’est tourné vers moi, et il m’a dit « Marie », et des mots qui s’échangent. Au bout d’une nuit de la désolation, d’un rêve brisé, au milieu d’un champ de ruines, et nous qui espérions qu’il serait le sauveur… voilà que sur les lèvres de visages meurtris, des visages en larmes, la nouvelle circule, Jésus est vivant, sa vie l’a emporté sur la mort, et sur le mal. Une autre histoire peut commencer. Claude Soudant