La Réconciliation

 

Jésus connaît le cœur des hommes. Il sait leur faiblesse, leur difficulté à être fidèles à l’Amour. Mais l’ Amour de Dieu ne se lasse jamais, il reste fidèle.

Quand le croyant régresse et avoue son péché à un prêtre, l’Église, par le prêtre, au nom du Christ, lui pardonne son péché.

Le croyant s’engage à réparer le mal qu’il a pu faire aux autres, aussi bien que possible.

Ce sacrement s’appelle Réconciliation, Pénitence, Confession ou Sacrement du Pardon.

Il peut-être donné autant de fois qu’on le désire, dans le but de s’améliorer et progresser.

Il actualise le baptême qui lave des péchés. Recevoir régulièrement le pardon de Dieu revivifie le baptême, fait vivre en profondeur et en vérité, en humilité et en communion avec l’Église. Le prêtre, pasteur et garant de la communion, donne ce sacrement qui rétablit le pécheur dans la communion de l’Église. Eucharistie et sacrement du pardon sont des sacrements que l’on reçoit fréquemment pour nourrir sa vie chrétienne.

 

Le Sacrement du Pardon

 

“Le soir de Pâques, le Seigneur Jésus se montre à ses disciples et leur dit : ‘Recevez l’Esprit Saint. Ceux à qui vous remettrez les péchés, ils leur seront remis. Ceux à qui vous les retiendrez, ils leur seront retenus”. (Jean 20 22-23)

Jésus connaît le cœur des hommes. Il sait leur faiblesse, leur difficulté à être fidèles à l’amour. Même ses disciples avaient eu du mal à le suivre et à garder son esprit évangélique. Mais l’amour de Dieu, lui, ne se lasse jamais. Les infidélités humaines ne peuvent entamer la fidélité divine.

Sans cesse, Jésus témoignait de son pardon : “Va, tes péchés sont pardonnés”. Une de ses dernières paroles prononcées sur la Croix fut : “Père, pardonne-leur”. Jésus s’efforce de réconcilier les hommes avec son Père et entre eux. Quand le croyant se repent et avoue son péché, l’Église, par le prêtre, au nom du Christ, l’assure du pardon de Dieu et le réconcilie avec la communauté. Le signe du pardon est donné par les paroles : “Je vous pardonne vos péchés” et le signe de croix tracé sur le pénitent “Au nom du Père et du Fils et du Saint Esprit”.

Ainsi, pour recevoir le pardon sacramentel, il faut confesser (confession) ses péchés à un prêtre. Avec un profond repentir (contrition). Le croyant qui accueille la grâce du Pardon s’engage à réparer dans la mesure du possible ce que son péché a compromis ou détruit, autour de lui, dans l’Église. Ce sacrement de Pardon, appelé aussi Réconciliation, Pénitence ou Confession, peut être donné autant de fois qu’il est ressenti comme un recours pour s’améliorer et progresser.

P. Lucien Marguet

Nous contacter

Laissez nous un message !

En cours d’envoi

Diocèse de Reims - 2016 © Corinne Salmon - Mentions légales

Sacrements diocèse de Reims

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?