Pastorale des funérailles : atelier de formation dans le Vouzinois

Dans notre diocèse, de nombreux laïcs consacrent du temps à l’accompagnement des familles pour les funérailles de leurs proches, en lien avec les prêtres et les diacres de leurs paroisses. Après une formation initiale, des temps de formation permanente leur sont proposés.

Vous qui accompagnez les familles en deuil, quel que soit votre rôle, vous qui les accueillez au nom de la communauté paroissiale aux côtés de vos prêtres ou du «député» chargé de conduire la célébration, vous êtes nombreux à nous demander d’échanger sur vos expériences. Votre souci est de vous mettre le mieux possible au service de vos frères éprouvés. Nous vous proposons, comme chaque année, de participer à des temps de formation.

Ces temps de formation peuvent prendre la forme d’ateliers, au cours desquels nous sommes invités à réfléchir à notre pratique de terrain. Cette année, nous évoquons le sujet de :

«l’accompagnement des familles dans la durée»

Nous nous retrouverons le :

mardi 23 mai de 14 h 30 à 17 h 00

à la salle paroissiale – 40 rue Chanzy à Vouziers

 

N’hésitez pas à en parler largement autour de vous, et même en invitant des «nouveaux». Nous pensons notamment à tous ceux qui sont «relais de village», ou de quartier, et sont si précieux pour y témoigner de leur foi.

Pour tout renseignement, vous pouvez contacter les responsables du service de la pastorale des funérailles : funerailles.r.a@laposte.net

 



Ces laïcs qui accompagnent les familles en deuil

 

En l’absence de prêtres, des laïcs, missionnés par l’Église, formés, sont amenés à conduire la prière des obsèques.

«Je suis dans l’admiration des laïcs engagés dans cette mission d’Église : leur don de présence est remarquable. On n’entend pratiquement pas de critiques à ce sujet. Leur existence semble acceptée de la plupart des familles qu’elles accompagnent. Seules quelques personnes, souvent éloignées de l’Église et qui n’ont donc pas suivi son évolution s’en étonnent. Il faut bien reconnaître aussi que certains catholiques s’en offusquent même. Les responsables des pompes funèbres disent ne pas observer de diminution significative des demandes de célébrations religieuses», témoigne Sœur Gabrielle Helleux, membre de l’équipe de pastorale liturgique et sacramentelle du diocèse de Laval, en charge de la pastorale des funérailles.

Missionnés par l’Église

Après avoir suivi une formation, les personnes proposées par le curé et l’équipe pastorale de la paroisse écrivent alors une lettre de motivation à leur curé ainsi qu’au vicaire épiscopal référent de leur doyenné.

Les guides-sépultures, missionnés par l’Église, sont toujours envoyés symboliquement en présence de leur communauté lors d’une célébration de la paroisse.

Un défi : trouver des remplaçants

Leur formation consiste en deux journées complètes au cours desquelles leur mission propre est située au sein de la mission globale du diocèse, un(e) guide en exercice apporte son témoignage et essaie de les familiariser avec le rituel. Au final, une célébration «virtuelle» est organisée dans une église, au sens où l’un des participants reprend une célébration qu’il a effectivement réalisée. «Il y a certes un côté factice mais ce temps permet de poser des questions. Les guides apprécient beaucoup», raconte Sœur Gabrielle.

Une journée de formation continue est également programmée chaque année. La mission des guides est confiée pour un mandat de trois années, renouvelable. «Mais devant la difficulté à trouver des remplaçants, dans la pratique ce mandat est parfois renouvelé deux fois», précise Sœur Gabrielle.

Source : Église Catholique en France

Nous contacter

Laissez nous un message !

En cours d’envoi

Diocèse de Reims - 2016 © Corinne Salmon - Mentions légales

Sacrements diocèse de Reims

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?