“La finance aux citoyens”, le nouveau rapport du Secours catholique

Le Secours catholique publie le jeudi 21 juin 2018 un rapport intitulé “la finance aux citoyens”, pour remettre la finance au service de l’intérêt général.

On se souvient tous de la crise de 2008, une sorte de déflagration financière qui a touché toute la planète et aggravé la pauvreté dans les pays du Nord et du Sud. Depuis 10 ans le problème n’a pas été traité et même si quelques règles ont été fixées, le risque de crise demeure. De plus, des investissements indispensables ne sont pas faits. En France par exemple, il faudrait investir massivement dans la rénovation des passoires thermiques et construire du logement très social … Trop de gens vivent à la rue ou dans des taudis !

Dans les pays du Sud, il faudrait investir dans les énergies renouvelables pour amener l’eau et l’électricité partout, et alimenter les dispensaires et les écoles. Cela ne se fait pas parce que les flux financiers (les spéculateurs) préfèrent les produits de court terme très rentables plutôt que les projets de développement de long terme. La finance n’est plus au service de l’économie et du bien commun. De plus, le système a été rendu volontairement très opaque. Plus la finance s’emballe, plus le système est opaque et plus les inégalités augmentent …

Les citoyens peuvent et doivent se réapproprier la question financière. C’est l’enjeu de ce rapport : «la finance aux citoyens» … et c’est possible ! Ce rapport est très pédagogique. Les principes sont simples et nous devons nous les réapproprier pour ouvrir le débat, lancer des idées qui à terme feront bouger les choses. Par exemple, il faut exiger que des associations de citoyens siègent là où se décident les choses, là où se décident les règles qui vont encadrer les activités spéculatives. Actuellement ce n’est pas le cas : les règles financières sont fixées par les acteurs financiers eux mêmes et la finance n’est plus au service des besoins élémentaires que sont le logement, l’accès à l’énergie et à l’eau potable, la construction des hôpitaux ou des écoles, sans parler de la transition énergétique …

Le texte récent du pape sur les questions économiques et financières et le rapport du Secours catholique disent la même chose : les citoyens doivent reprendre l’initiative pour changer les règles du jeu et remettre la finance au service du bien commun et du bien vivre.

Source RCF

Le rapport en trois questions

 

Questions à Grégoire Niaudet, Chargé de Projets Plaidoyer International au Secours Catholique-Caritas France.

Pourquoi le Secours Catholique – Caritas France veut rendre «la finance aux citoyens» ?

Pour que la finance serve l’intérêt général, il est essentiel que les citoyens s’intéressent à son fonctionnement et s’emparent des leviers de commande. Sans contrôle citoyen, la finance ne sert suffisamment pas les besoins des populations en matière d’éducation, de santé ou encore de transition énergétique.

Et pour l’heure, la société civile ne s’est pas suffisamment emparée du thème de la régulation financière ; elle le considère trop souvent comme inaccessible et réservé à des experts.

Par la publication de ce rapport pédagogique, qui mêle analyse du système actuel et propositions de transformations concrètes, le Secours Catholique souhaite permettre à chacun de comprendre les mécanismes et de demander aux décideurs les changements nécessaires.

Il s’agit donc bien de remettre les citoyens dans le jeu : les instances de régulation financière sont très fortement influencées par les acteurs financiers et ceux qui pourraient faire valoir l’intérêt général sont trop peu représentés.

Aujourd’hui, ces instances de régulation, souvent chapeautées par les banques centrales, ont été rendues indépendantes des gouvernements mais pas vraiment de la finance. De plus, les pays en développement ne sont pas présents dans ces instances alors qu’ils sont affectés par la dérégulation financière.

La participation citoyenne est essentielle pour pouvoir casser la logique court-termiste et réorienter les flux financiers vers les investissements dans l’économie réelle, dans les activités de lutte contre les inégalités et dans la transition écologique.

Aujourd’hui, la finance n’est pas au service de l’intérêt général ?

Après la crise financière de 2008, certaines réformes entreprises ont été dans le bon sens, mais elles sont restées insuffisantes et surtout elles ont trop peu questionné le rôle de la finance vis-à-vis de l’intérêt général et du financement des enjeux sociaux, économiques et environnementaux. Près des ¾ des activités des banques européennes sont encore réalisées sur les marchés financiers sans utilité pour l’économie réelle.

Le système financier actuel joue, selon nous, un rôle essentiel dans nos sociétés trop inégalitaires et faisant trop peu de cas des plus exclus.

Son fonctionnement actuel, basé sur des rendements élevés à très court-terme, ne peut pas aider nos sociétés à faire face aux défis de la lutte contre les inégalités et la pauvreté et de la nécessaire transition écologique.

Nous proposons des mesures visant à revisiter le modèle d’organisation des banques et à encadrer les activités de la finance de l’ombre qui reste une menace pour l’économie.

Et nous ne sommes pas de doux rêveurs ! Depuis de longues années, nous sommes mobilisés sur les enjeux de corruption et d’évasion fiscale et nous avons obtenu un certain nombre d’avancées. Ces sujets n’étaient pas considérés comme cruciaux par les décideurs politiques il y a une quinzaine d’années. Le travail de fond des organisations de société civile a permis d’alerter l’opinion publique et de nombreuses analyses et recommandations que nous défendions ont été reprises par les instances internationales et les gouvernements, même si beaucoup reste à faire.

La mobilisation de la société civile peut donc être véritablement efficace et c’est une arme massive de transformation sociale.

Alors qu’attendez-vous des citoyens ?

D’abord, qu’ils se rassurent : non la finance n’est pas un sujet réservé à quelques experts ! Notre rapport le prouve : c’est un sujet accessible et chacun peut et doit s’en emparer pour faire changer les règles du jeu. Au-delà de la mise à disposition du rapport, nous avons réalisé un film d’animation d’une minute facilement partageable via les réseaux sociaux pour sensibiliser le plus grand nombre à ce sujet.

Mais nous voulons aussi avoir un impact sur les décideurs économiques et politiques pour transformer le fonctionnement de la finance actuelle ; nous avons donc mis en place une plateforme de mobilisation pour appeler les citoyens à s’emparer du sujet.

Donc maintenant à vous de jouer : partagez le film et le rapport avec le plus grand nombre pour que demain la finance soit au service de l’intérêt général !

Source lafinanceauxcitoyens.org

 

Télécharger le rapport :

Rapport_Finance_aux_citoyens_SCCF_201806

 

 

 

Nous contacter

Laissez nous un message !

En cours d’envoi
Diocèse de Reims - 2016 © Corinne Salmon - Mentions légales

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?